Nos partenaires

Le RESPADD

Avec plus de 800 établissements de santé adhérents (hôpitaux, cliniques, EHPAD, établissements médico-sociaux, etc.), le RESPADD – Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions –  est le plus important réseau d’établissements de santé en Europe.

Il est à l’origine du déploiement en France de la politique Hôpital sans tabac et aujourd’hui du label et de la politique « Lieu de santé sans tabac » dont il pilote la mise en place et le développement sur le territoire.

Plus récemment le RESPADD est devenu le centre coordinateur pour la France du réseau international des hôpitaux promoteurs de santé Health Promoting Hospitals initié par l’Organisation mondiale de la santé.

Au quotidien le RESPADD c’est :

  • Un engagement historique dans la prévention et la prise en charge de l’ensemble des pratiques addictives
  • Des actions sur mesure à destination des usagers, des malades, des professionnels et des collectivités
  • La mise à disposition d’informations régulières au plus près de l’actualité nationale et internationale
  • Des formations sur-mesure adaptées aux problématiques actuelles.
  • Des colloques régionaux et nationaux à destination de tous les professionnels désireux d’optimiser leurs pratiques et/ou d’accroître leurs connaissances en addictologie
  • Un espace internet et intranet dédiés à ses adhérents avec possibilité de téléchargements, commandes de documentation, etc.
  • La publication de supports de prévention et d’intervention, de référentiels, de guides de bonnes pratiques.

MAAD DIGITAL

MAAD-DIGITAL

MAAD Digital propose aux 13-25 ans de décrypter les Mécanismes des Addictions à l’Alcool et aux Drogues (MAAD). Au coeur de ce média numérique, des chercheurs, en majorité issus des neurosciences des addictions, travaillent avec l’association pour vulgariser et rendre attractifs les sujets et résultats de leurs recherches.

La plateforme s’articule autour du site www.maad-digital.fr, qui rassemble des contenus originaux créés sous forme d’articles brefs, de dossiers, de vidéos, d’infographies, de quizz. Ces contenus sont adaptés et publiés sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram et Youtube.

Les objectifs

  • Renforcer la culture scientifique des adolescents et jeunes adultes, dans le domaine des neurosciences des addictions en particulier
  • Informer pour développer l’esprit critique des 13-25 ans et leur permettre d’opérer des choix éclairés
  • Permettre à chacun d’aborder la question des conduites addictives avec un regard et des connaissances scientifiques
  • Démystifier les croyances autour des produits psychoactifs, du tabac et de l’alcool sans moraliser
  • Rendre la science attrayante par une éditorialisation des contenus et une ludification de l’expérience numérique

L’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies

Depuis 25 ans, l’Observatoire français des dogues et des toxicomanies diffuse des connaissances validées sur le phénomène des drogues et des conduites addictives. Ces résultats d’enquêtes et les diverses analyses des réponses publiques éclairent les décideurs, les professionnels du champ ainsi que le grand public, notamment à propos des comportements juvéniles vis-à-vis de l’alcool, du tabac et du cannabis. Ces différentes études permettent également de retracer les tendances d’évolutions les plus sensibles.

Le Centre Régional d’Information et de Prévention du Sida et pour la santé des Jeunes d'Île-de-France (Le CRIPS)

Créé en 1988, le Centre régional d’information et de prévention du sida et santé des jeunes d’Île-de-France (CRIPS Île-de-France) intervient dans deux domaines, la santé des jeunes et la lutte contre le VIH/sida

Pour la santé des jeunes et les publics en situation de vulnérabilité, le Crips développe des programmes de promotion de la santé et du bien-être dans les champs de la vie affective et sexuelle, de la prévention des consommations abusives ou à risques (drogues, alcool, jeux-vidéos), de l’hygiène de vie (alimentation, activité physique, sommeil) et de la promotion de la santé mentale.

Dans la lutte contre le VIH/sida, le Crips met en œuvre l’action régionale en matière d’information, de prévention, de promotion du dépistage et de lutte contre la sérophobie.

Les missions du Crips s’articulent, principalement 

Auprès des jeunes franciliens et des publics vulnérables 

Le Crips mène des actions d’éducation pour la santé auprès des jeunes et des publics prioritaires

En milieu scolaire dans les collèges, lycées et CFA 

Dans les structures accueillant des publics vulnérables (jeunes en insertion, personnes en situation de handicap, personnes migrantes, etc.) 

Via une unité mobile de prévention, le Bus Information Prévention

Via l’Atelier, espace d’accueil dédié aux jeunes, situé au Crips à Pantin

À travers des « actions hors les murs» pour les jeunes au sein de l’espace public

Auprès des professionnels 

Le Crips propose une offre variée pour contribuer à renforcer les connaissances et les compétences des professionnels à agir pour la promotion de la santé, à travers :

Un centre de formation : des formations en lien avec les thématiques et les besoins des acteurs de terrain ; l’analyse des pratiques professionnelles ; des formations sur mesure 

Un centre-ressource pour découvrir des méthodes et des approches innovantes, s’inspirer d’expériences existantes, identifier des outils et des ressources adaptés aux actions à mener 

Un accompagnement individualisé pour les professionnels à concevoir et mettre en œuvre des projets répondant aux besoins des publics et inscrits dans la durée 

Des ateliers thématiques ou de partage d’expériences pour enrichir ses connaissances et son action.

Auprès du grand public 

Le Crips met également en œuvre des actions d’information et prévention sur de grands événements et manifestations grand public (salons, festivals,).

Toujours dans l’objectif de faire émerger des réflexions et de promouvoir des messages positifs, le Crips imagine et réalise des campagnes de communication et d’information directement en lien avec les actualités liées à la santé des jeunes et la lutte contre le VIH/sida.

Auprès des élus
et collectivités locales 

Le Crips œuvre auprès des élus et acteurs territoriaux souhaitant s’engager pour la santé des jeunes et la lutte contre le VIH/sida sur leur territoire. Il a pour missions d‘identifier les besoins en prévention santé des territoires franciliens et d’élaborer avec les élus des stratégies adaptées pour y répondre.

Pour ce faire, l’association propose des solutions ajustées au maillage territorial (contrats locaux de santé, espaces Santé Jeune, bureaux et points information jeunesse, associations de prévention locales, etc.).

Le Crips en quelques chiffres 

En 2019, le Crips a formé près de 1600 professionnels et accompagné près de 400 professionnels à construire

et mettre en œuvre des actions de prévention auprès de publics variés.

9
actions par an sous différents formats auprès de jeune et adultes
0
adolescents et jeunes adultes touchés chaque année par nos actions de prévention
0
sorties du Bus Information Prévention depuis sa création​
0
formations proposées sur diverses thématiques

La Fédération Addiction

La Fédération addiction a pour but de constituer un réseau pluridisciplinaire au service des professionnels accompagnant les usagers dans une approche médico psycho sociale et transdisciplinaire des addictions. Pour former un réseau national représentatif de l’addictologie, l’association fédère des dispositifs et des professionnels des trois secteurs que sont la médecine de ville, le sanitaire et le médico- social. Ces professionnels interviennent dans l’éducation, la prévention, l’intervention précoce, la réduction des risques, le soin et l’accompagnement. Elle mène une action de proximité basée sur une démarche participative, favorisée notamment pour la présence sur les territoires des Unions régionales.

Pour la Fédération Addiction

 Les conduites addictives font partie de la vie : elles résultent de la rencontre d’une personne, d’un produit et d’un contexte particulier. La société doit élaborer des réponses adaptées, car les phénomènes d’addiction ne peuvent être isolés du contexte social, culturel, politique et économique dans lequel ils s’inscrivent.

Elle vise donc à

Décloisonner les approches, les pratiques et les structures,

Prendre en compte les dimensions plurielles de l’expérience addictive plutôt que la lutte contre les produits,

Privilégier la promotion de l’usager, sa reconnaissance en tant que citoyen, l’amélioration de sa qualité de vie et de son environnement, en lui proposant une offre globale de soins et d’accompagnement.

Pour ce faire, elle remplit quatre missions principales

REGROUPER les acteurs de l’addictologie

RÉFLÉCHIR aux évolutions et au sens de l’action

SOUTENIR le réseau dans son organisation

REPRÉSENTER les adhérents auprès des décideurs