Les filles et l’alcool halte aux préjugés

Les filles boivent moins que les garçons. Elles consomment peu d’alcool fort. Elles savent s’arrêter de boire à temps. On a voulu savoir si toutes ces idées reçues correspondaient bien à la réalité. Nous avons interrogé au hasard d’un micro-trottoir, des lycéennes et étudiantes pour en savoir plus sur leurs habitudes de consommation d’alcool. Et toi ? où en es-tu avec l’alcool ?

 

« Parfois, je ne m’arrête pas à temps. Il m’est déjà arrivé d’avoir quelques trous noirs »

Jeanne, 17 ans, en classe de première

J’ai commencé à boire de l’alcool à l’âge de 14 ans au cours d’une soirée entre potes. Depuis, je bois pendant les soirées et aussi de temps en temps dans les bars avec mes amis. En général, je consomme du rhum, de la bière et j’aime bien aussi les cocktails. Je dois dire que je résiste plutôt bien à l’alcool. En général, je bois 5 verres d’alcool fort en soirée. Parfois j’ajoute aussi quelques shots ! Si je sens que j’ai trop bu, je m’arrête, je me pose et je mange quelque chose. Mais j’avoue que parfois, je n’arrive pas à m’arrêter à temps. Il m’est déjà arrivé d’avoir quelques trous noirs ! Je ne pense pas avoir besoin d’alcool pour m’amuser mais je reconnais que j’aime bien le sentiment d’euphorie qu’il procure.

 

« Je n’ai pas besoin d’alcool pour m’amuser mais je pense que ça rend la fête un peu plus joyeuse. »

Camille, 16 ans, en classe de première

J’ai consommé de l’alcool pour la première fois à la toute fin de mon année de 3ème lors d’une soirée. Mes parents m’avaient déjà laissé goûter auparavant dans l’année. Mais je bois rarement avec eux. Je consomme majoritairement en soirée avec mes amis, parfois dans un bar. J’aime bien le rosé, la bière, le pétillant mais je ne consomme pas du tout d’alcool fort. Je ne suis pas du style à « boire pour boire ». Je n’ai d’ailleurs jamais bu jusqu’à me sentir vraiment mal. Je sais m’arrêter à temps. En moyenne, je bois 2 bières et 4 verres de vin au maximum. J’aime le goût de l’alcool et le premier « effet de l’alcool ». Mais même si je n’ai pas besoin d’alcool pour m’amuser, je pense que ça rend la fête un peu plus joyeuse.

 

« L’alcool rend les gens plus détendus mais peut aussi nous faire perdre nos moyens »

Zoé, 16 ans en classe de seconde.

J’ai commencé à boire de l’alcool vers l’âge de 14 ans. Je prenais une bière de temps en temps avec des amis en sortant des cours. Maintenant, je bois du vin blanc, des bières et parfois des alcools forts durant les soirées. Je bois le plus souvent avec des amis lors de soirée et parfois une bière en fin d’après-midi. Il m’arrive aussi de boire un verre avec ma famille lorsque l’on sort ou lors d’occasions particulières. La plupart du temps je sais quand je dois m’arrêter. L’alcool me rend rarement malade. Je suis juste très fatiguée en rentrant de soirées alcoolisées. Il m’arrive quand même de temps en temps de ne pas me rappeler de

certains moments de la soirée. Là, c’est plus compliqué. Je trouve que l’alcool rend les gens plus détendus et les discussions parfois plus fluides. Cela rend la soirée conviviale. Mais il a aussi beaucoup d’inconvénients. Cela peut nous faire perdre nos moyens ou nous faire faire des choses dangereuses comme par exemple prendre le volant d’une voiture.

Prendre une cuite, est ce anodin ?

Prendre une cuite de temps en temps ne veut pas forcément dire que l’on deviendra dépendant, mais il existe beaucoup de risques liés à l’excès d’alcool, le premier étant l’accident de la route. D’autres risques sont tout aussi graves. L’effet désinhibant de l’alcool peut entraîner une attitude provocatrice et générer des violences. Une personne ivre est également une cible d’agression facile car elle est moins en capacité de se défendre. De plus, l’excès d’alcool provoque une perte de contrôle qui peut amener à des relations sexuelles non protégées. Il peut également conduire au coma éthylique qui nécessite une hospitalisation en urgence et qui peut, faute de soins, être mortel.

Source : www.alcool-info-service.fr, VRAI du FAUX

Un doute, testez vos connaissances : https://www.santeaddictions.fr/espace-pedagogique/quiz-alcool-vrai-faux-tester-ses-connaissances

 

« A 14 ans, je buvais de petite quantité d’alcool fort et je le prenais pur ! »

Julie, 23 ans, étudiante en école de commerce

J’ai commencé à consommer de l’alcool vers 13-14 ans lors des premières soirées en quatrième. Je buvais de petite quantité d’alcool fort comme la vodka ou la téquila et je le prenais pur ! Je consommais aussi des alcools très sucrés comme la Manzana ou le Malibu ce qui permettait d’oublier le goût de l’alcool. Maintenant, je bois principalement du vin, de la bière ou éventuellement un bon cocktail. En moyenne en soirée, je bois 3 pintes de bière ou 1 bouteille de vin. Mais je sais aussi m’arrêter avant d’être complètement saoul. Je sens lorsque ma concentration commence à flancher ou lorsque mon ventre ne peut plus recevoir davantage. Je n’ai jamais été saoul au point de ne me rappeler de rien ou de faire un coma éthylique. Mon corps m’arrête avant. Mais j’aime plusieurs choses dans les boissons alcoolisées : le goût, le sentiment de désinhibition et aujourd’hui aussi le savoir-faire qui l’entoure (pour le vin principalement).

 

« J’aime bien boire car je me sens plus légère, mes pensées sont moins envahissantes. Je me sens vivante. »

Camille, 20 ans, 1ère année de bachelor

J’ai pris un verre d’alcool pour la première fois à 14 ans. Mais j’ai commencé a vraiment consommé vers 16 ans. La première fois, c’était à l’anniversaire d’une amie. Au début je consommais seulement lors de soirée, le plus souvent durant les weekends et en vacances. Maintenant je bois aussi avec la famille pendant les vacances et occasionnellement avec ma maman lors d’un petit apéro. J’aime bien boire car je me sens plus légère, mes pensées sont moins envahissantes. Je me sens vivante. Vers mes 16/17 ans je buvais de tout, alcool fort, bière, vin … Maintenant j’ai des préférences. Je bois plus souvent du vin et du cidre. Mais il m’arrive de boire aussi des cocktails à base de rhum ou de vodka. Les premières fois que j’ai bu, j’avais l’impression de ne pas résister aux effets de l’alcool. Aujourd’hui, je crois avoir acquis une assez bonne résistance. Je n’ai jamais eu de trou de mémoire. Il m’est arrivé d’être malade mais assez peu souvent heureusement ! Je connais assez bien mes limites. Mon corps sent quand il faut s’arrêter avant d’être saoul ou malade. J’ai remarqué que cela varie énormément en fonction de mon état de fatigue, de mon humeur, de la température dans la pièce et de ce que j’ai mangé en termes de quantité dans la journée. Je bois donc selon mon envie c’est-à-dire environ 5 verres en moyenne en soirées et un à deux verres le week-end si je ne sors pas.

Propos recueilli par Valérie François @CIDJ, juin 2021

   

Articles similaires

Laisser un commentaire