Conduite cannabis

En France, la loi est catégorique. Fumer du cannabis est un délit. Si tu conduis sous l’emprise de cannabis, quelque soit la quantité détectée dans ton organisme, il n’y aura aucune tolérance de la part des policiers en cas de contrôle. Alors fumer ou conduire ? Il faut choisir !

Quels sont les effets du cannabis sur l’organisme ?

Si tu penses que prendre un petit joint avec des copains avant de rentrer chez toi n’a aucune incidence sur ta conduite, détrompe-toi !

  • Une étude réalisée au Québec sur les effets du cannabis au volant a montré que lorsque tu as consommé du cannabis :
    1. Ton attention baisse et tu mets plus de temps à réagir sur la route.
    2. Tu as une moins bonne estimation de la vitesse et de la distance entre deux véhicules.
    3. Tu peux avoir des difficultés à rester sur ta voie.
    4. Enfin le cannabis affecte ta capacité à réagir aux imprévus (comme un piéton qui traverse soudainement la rue).
  • Les effets du cannabis sur la conduite automobile sont à leur maximum 15 minutes après la consommation de ce produit et peuvent durer pendant 8 à 12 heures. Parfois plus.
  • Et oui car cette étude nous apprend aussi que les effets du cannabis varient grandement d’un consommateur à l’autre ! Si tu n’as pas l’habitude d’en prendre ou au contraire si tu en consommes beaucoup, tu devras attendre plus longtemps. Selon ton état physique ou le contexte dans lequel tu as consommé, il faudra aussi être prudent. Tous ces facteurs influent sur les effets plus ou moins long du cannabis.

Quelle attitude adopter si tu sors avec des copains ?

Le docteur Nicolas Bonnet, responsable de la consultation jeune consommateur de la Pitié Salpétrière te donne 3 conseils :

  1. Le plus sage est de ne pas consommer de cannabis si tu dois prendre un véhicule !
  2. Si tu te laisses tenter par un joint, n’associe jamais le cannabis à une autre drogue ou à de l’alcool. L’effet cocktail est explosif ! Le mélange alcool et cannabis a un impact gravissime sur tes facultés de réaction ! Le risque d’être responsable d’un accident de voiture mortel est multiplié par 14 ! Il est multiplié par deux en cas de consommation de cannabis seul et de 8,5 si tu n’as consommé que de l’alcool.*
  3. Si tu dois vraiment prendre ta voiture, attends 4 à 8 heures. Voire même 12 heures si c’est possible.

Qu’est-ce que tu risques lorsque tu conduis sous l’emprise de cannabis ?

Depuis 2020, de nouvelles procédures accélérées permettent aux policiers et aux gendarmes de te faire passer un test salivaire même si tu n’as commis aucune infraction. Si le test est positif, ils te proposeront de payer immédiatement une contravention pour usage de stupéfiant de 200 euros. Tu penses que c’est mieux ? Pas sur ! Cela entraînera une inscription immédiate au casier judiciaire. « L’affaire n’est plus transmise au procureur, ce qui n’est pas forcément mieux pour les jeunes car souvent le procureur faisait un simple rappel à la loi et classait sans suite. Dorénavant, il n’y a plus de rappel à la loi et une inscription immédiate sur le casier judiciaire peut être pénalisant pour des jeunes consommateurs. Cela peut les empêcher de postuler à certains postes qui exigent un casier judiciaire vierge. Cette infraction peut donc avoir des conséquences lourdes et durables dans leur vie », s’inquiète Nicolas Bonnet.

Que faire si je n’ai pas fumé et que je suis testé positif ?

Le cannabis est détectable dans la salive pour une durée variable selon les individus allant de 15 minutes à 8 heures ! Mais ce test ne dit pas si tu as fumé un peu ou beaucoup et si tu es réellement sous l’effet du produit. Si tu penses que le test est un faux positif, demande une prise de sang ! Elle n’est plus obligatoire donc elle ne se fera qu’à ta demande et à ta charge en cas de contre-expertise. Elle peut permettre de prouver, si c’est le cas, que la positivité du test était une erreur.

Puis-je refuser de passer le test ?

Un conseil : ne refuse pas de passer le test même si tu es sur d’être testé positif car les sanctions seront toutes aussi lourdes que si tu es détectée positif à savoir :

  • Jusqu’à 2 ans d’emprisonnement
  • 4 500 euros d’amende
  • Le retrait de ton permis de conduire
  • L’immobilisation du véhicule
  • Un retrait de 6 points(Dans le cas d’un jeune conducteur ou d’un permis probatoire, cela signifie le retrait du permis)
  • La mise en fourrière immédiate

Si tu cumules alcool et cannabis, les conséquences seront bien plus importantes :

  • Jusqu’à 3 ans d’emprisonnement
  • Une amende pouvant s’élever à 9 000 €
  • Le retrait de 8 points.

Puis-je faire jouer mon assurance ?

Si tu as un accident avec ton scooter ou ta voiture sous emprise de cannabis ou d’alcool, l’assurance ne remboursera ni tes frais d’hospitalisation ni tes frais de réparation du véhicule. Et ce, même si tu as souscrit la garantie Personnelle du Conducteur ou la garantie Dommages Tous Accidents. Elle peut cependant accepter de t’indemniser si l’accident n’a rien à voir avec la consommation de cannabis : par exemple si tu es arrêté à un stop et qu’une voiture te rentre dedans.

En revanche, elle indemnisera les autres victimes de l’accident au titre de la garantie responsabilité civile. Mais attention, elle peut aussi se retourner contre toi pour te demander de rembourser les sommes versées.

La consommation de drogues au volant peut également entraîner la résiliation de ton contrat, ton inscription au registre des résiliés de l’AGIRA (Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance) et le statut de conducteur résilié.

Maintenant que tu sais tout. Fumer ou conduire ? Tu as choisi ?

 

Auteur : Valérie François / CIDJ / février 2021
Image : franceinter

   

Articles similaires

Laisser un commentaire