Accueil / Je cherche des solutions / Jeux d’Argent et de Hasard / Jeux d’argent :  10 signes qui doivent t’alerter

Jeux d’argent :  10 signes qui doivent t’alerter

un jeune anxieux, qui s'isole

Tu joues aux jeux d’argent et de hasard pour t’amuser et, pourquoi pas, gagner un peu d’argent. Mais petit à petit, tu sens que le jeu prend de plus en plus de place dans ta vie. Voici 10 signes qui montrent que tu deviens accro. 

   

Tu dépenses de plus en plus 

La dépendance aux jeux s’installe progressivement, comme pour l’alcool. Quand on commence à boire de l’alcool, au début on prend seulement un verre. Puis on passe à deux, puis à trois pour retrouver l’effet du premier verre. Le corps s’habitue et va demander toujours plus.  

Les jeux d’argent fonctionnent de la même manière. tu achètes un ticket à gratter ou tu fais un premier pari sportif. Tu gagnes ! Tu vis un moment de bonheur et d’excitation intense. Tu veux retrouver cette sensation alors tu joues de plus en plus souvent et de plus en plus d’argent.  

Pour éviter cette situation et mieux te rendre compte de l’évolution de tes dépenses, note-les dans un carnet. Si tu commences à dépenser plus que le budget prévu et à rogner sur d’autres choses importantes, il est temps d’agir ! 

 

Tu prends de plus en plus de risques 

« Le joueur récréatif joue de manière régulière mais reste sur des paris raisonnables, en se fiant aux pronostics les plus sûrs. Il va gagner moins mais toujours en évaluant là où il aura le plus de chance de rentrer dans ses frais », souligne Julie Caillon, psychologue dans le service addictologie du CHU de Nantes. En revanche, quand un joueur commence à faire des paris de plus en plus risqués dans l’espoir de remporter des grosses mises, c’est un signe qu’il est temps de se reprendre en main. 

 Lire notre article Pourquoi tu seras toujours perdant ? 

 

Tu joues de plus en plus souvent, au détriment d’autres activités 

Tu as arrêté le sport, tu vois moins tes copains, tu dînes vite et tu repars jouer dans ta chambre, tu t’isoles et tu commences à perdre tes amis… Attention, le jeu commence à prendre trop de place dans ta vie, il est temps de réagir. 

 

Ton humeur change selon tes résultats 

Tu es souvent irritable. Si tu ne peux pas jouer, tu te sens frustré. Quand tu perds, tu t’énerves. En revanche, quand tu gagnes, tu es de super bonne humeur. « Le jeu peut avoir des conséquences sociales importantes. Les pratiques addictives isolent et entraînent des conflits avec l’entourage », avertit Avital Denan, addictologue. Pour que le jeu reste un loisir, il ne doit pas influer sur tes rapports aux autres. 

 

Tu penses tout le temps au jeu

Le jeu commence à prendre de la place dans ton cerveau. Tu es totalement obnubilé par la manière dont tu vas trouver de l’argent pour ton prochain pari, quel pari tu vas faire, où tu vas le faire… Il prend tout ton espace mental au détriment de ta vie personnelle et de tes études. 

 

Tu commences à mentir à tes proches 

Pour ne pas avoir à répondre à leurs questions ou pour dissimuler l’ampleur de tes dettes, tu leur caches ce que tu fais et tu mens sur ta pratique des jeux d’argent. Tous ces mensonges ne font que t’éloigner encore plus de tes proches. C’est un vrai signe qu’il est temps de te faire aider. 

 Lire notre articleConsultations jeunes consommateur : pourquoi y aller ? 

  

Tes résultats scolaires baissent 

La caractéristique du jeu pathologique, c’est que cela perturbe le temps en famille, les études ou les activités professionnelles. Tes notes ont chuté à l’école. Tu n’arrives plus à te concentrer et à travailler. Cela montre que le jeu prend trop de place dans ta vie. Es-tu prêt à rater ton bac ou à ne pas entrer dans la formation de tes rêves à cause du jeu ? Non ! Alors il est temps d’en parler à quelqu’un de confiance. 

 

Tu cherches sans cesse à te refaire 

« La grande différence entre un joueur récréatif et un joueur excessif, c’est que le joueur récréatif joue en fonction de ses moyens. Il a un budget consacré au jeu et quand il n’y a plus d’argent, il arrête. En revanche, pour le joueur pathologique, il n’est pas acceptable de rester sur une perte. Il va chercher à se refaire même s’il n’en a pas les moyens financiers. C’est ce qui va signer le début de la dépendance », explique Julie Caillon. 

 Lire notre article : Comment maintenir un jeu récréatif ? 

 

Tu empruntes de l’argent pour jouer 

Tu t’es fixé un budget et tes moyens ne te permettent pas de dépenser plus que cette somme. Mais tu es persuadé que sur ce match tu peux gagner le jackpot ! Tu demandes de l’argent aux potes, à tes frères et sœurs, à tes parents. Tu vas t’endetter de plus en plus dans l’espoir de gagner pour pouvoir rembourser tes dettes. C’est un signal d’alarme fort. Il y a un vrai risque à ne plus pouvoir s’arrêter. 

Lire aussi : Jeux d’argent : Comment se faire aider ? 

  

Tu as des pensées suicidaires ou dépressives 

Les jeux d’argent peuvent entraîner des conséquences psychologiques graves comme des problèmes de dépression, des insomnies, des angoisses face à l’argent perdu. Cela peut aller jusqu’à des tentatives de suicide. « L’addiction aux jeux d’argent fait partie des pathologies psychiatriques qui causent le plus de suicides. Le joueur se retrouve acculé et ne sait plus comment s’en sortir. Il faut être vigilant pour protéger le joueur », alerte Julie Caillon. 

 

Les 5 C du professeur Karela

Tu veux un moyen mnémotechnique pour te souvenir de tous ces signaux d’alerte. Rappelle-toi des 5 C du professeur Karela : 

  •             Perte de Contrôle
  •             Envie irrépressible de Consommer
  •             Une activité Compulsive, donc excessive
  •             Un usage Continu
  •             Des Conséquences négatives sur la santé

  

Et les parents dans tout ça ? Que peuvent-ils faire pour aider leurs enfants ?
Les conseils d’Avital Denan, addictologue. 

Le rôle des parents dans l’addiction aux jeux d’argent est clé. Si vous vous rendez compte que votre enfant joue, vous devez en parler avec lui et lui fixer des règles. Vous ne devez pas hésiter, si votre enfant est mineur, à regarder régulièrement son téléphone et à contrôler ses dépenses. Si vous lui donnez de l’argent de poche et que vous constatez qu’il a tout dépensé rapidement, demandez-lui à quoi sert cet argent. Le plus compliqué est de le faire sans être dans le jugement ou la punition. Vous devez instaurer un climat de confiance et vous positionner comme un coach. Expliquez-lui les dangers des jeux d’argent, l’influence du marketing, pourquoi il y a des limites d’âge*… Si vous constatez des dérapages, il faut poser des questions à son enfant : comment tu joues, avec qui tu joues, quels sont les déclencheurs ? Est-ce que tu joues quand tu t’ennuies, quand tu es triste, quand tu bois ? 

Plus le climat est serein dans la famille et plus vous communiquez, plus vous serez au courant de l’activité de votre enfant et moins il y aura de risques de dérapages. Si vous vous sentez vous-même perdu, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel de santé ou d’un centre pour jeune consommateur. 

 

© CIDJ, Valérie François 2023

Crédit photo : Thai Liang Lim

Vous aimerez aussi

Besoin d'en parler, de te faire aider ?

Laisser un commentaire