Depuis 2018, de belles boutiques au design moderne et chaleureux vantent les vertus naturelles, bio et thérapeutiques des huiles, infusions, crèmes ou e-liquide à base de cannabis CBD. Tu as peut-être déjà testé ce fameux cannabis « light » légalement vendu en France. Mais connais-tu la différence entre le cannabis à base de CBD et celui contenant du THC ? Sais-tu réellement ce que tu consommes ? Ce CBD a-t-il de vrais effets sur ton bien-être et ta santé ? Santé addiction s’est penché sur le sujet.

Cannabis à base de CBD et THC : connais-tu la différence ?

« Dans la grande famille des plantes de cannabis, on retrouve dans toutes des molécules de THC et de CBD. Mais selon les variétés, les proportions de CBD et de THC sont différentes », explique Victor Detrez, docteur en pharmacie et chargé d’études à l’OFDT*.

Les plantes de cannabis sont divisées en 3 grands groupes :

  • L’herbe dans laquelle se trouve une grande quantité de THC (Tétrahydrocannabinol). Le THC est une molécule qui a des effets psychotropes, c’est-à-dire qu’il altère les fonctions de ton cerveau et peut engendrer une dépendance. Cette herbe majoritairement à base de THC est considérée comme une drogue et est interdite en France.
  • L’herbe qui produit une majorité de CBD (cannabidiol). Le CBD n’a pas d’effet euphorisant ni addictif. Il n’est pas considéré comme une drogue. Sa consommation est autorisée en France sous certaines conditions.
  • Le chanvre industriel utilisé pour le textile ou en cosmétique. Il produit du THC et du CBD à faible taux.

Molécule de CBD et herbe de CBD : attention à la confusion

« On parle de CBD pour définir la molécule de cannabidiol extraite de la plante et autorisée en France. Mais on utilise aussi le mot CBD pour parler de la plante elle-même qui contient plus de CBD que de THC et dont sont issus les produits dérivés. Il en découle beaucoup de confusion. En France, la molécule de CBD est autorisée mais l’herbe de cannabis contenant une majorité de CBD, si elle est utilisée telle quelle, est interdite car elle contient aussi du THC », précise Victor Detrez.

Les effets thérapeutiques du CBD : info ou intox ?

Sur les sites de vente de CBD, les témoignages pullulent. « Je fais beaucoup de sport. Le CBD m’aide à récupérer. Pour les compétitions le stress est nettement moins présent et je me sens plus serein. Quant au corps en lui-même, la guérison est plus rapide », affirme par exemple un jeune homme de 22 ans. Le CBD aiderait ainsi à lutter contre le stress et

l’angoisse, les douleurs musculaires, l’arthrose, les troubles du sommeil… Un vrai produit miracle ! « On subit un marketing énorme de la part des boutiques qui vendent du CBD. Elles vantent de nombreuses propriétés thérapeutiques mais tout cela n’a pas forcément été prouvé… », s’agace Victor Detrez. « C’est vrai, le CBD n’est pas psychoactif et des études ont montré qu’il avait des propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires, anti-convulsivantes, neuroprotectrices et antalgiques. Des recherches ont par exemple prouvé qu’il permettait d’espacer les crises d’épilepsie chez les jeunes enfants. Grâce à ces recherches, un médicament à partir de cette molécule a été trouvé mais il doit être pris à certaine dose et un certain nombre de fois par jour. L’effet thérapeutique dépend de la fréquence de prise et des doses administrées. » précise-t-il. Ce médicament contre l’épilepsies est en effet prescrit uniquement sur ordonnance. « Dans ces boutiques, il y a des promesses d’ordre quasi médical. Cela pose problème. Ce n’est pas le rôle du vendeur d’indiquer des doses et de donner des conseils de santé », ajoute-t-il. Rappelons que le CBD n’est pas un médicament.

E-liquide : attention aux arnaques

Et toi, tu as peut-être acheté dans une boutique de CBD un e-liquide pour voir l’effet que cela peut faire ? Là encore Victor Detrez nous avertit « Je le répète le CBD n’est pas un psycho actif. On peut éventuellement en consommer pour le goût ou pour se détendre mais rien de plus. Les effets réels du CBD sont très légers. De plus, en e-liquide il est plus cher que la cigarette e-liquide classique. Attention à ne pas acheter ces produits au marché noir, moins chers mais contenant potentiellement des cannabinoïdes de synthèse beaucoup plus puissants et moins connus. Il faut être conscient que ces produits ne sont pas du CBD ». Le e-liquide s’achète uniquement en boutique. Saches que tout ce que tu trouveras ailleurs et qui te fait un effet n’est pas du CBD.

Le CBD comme sevrage au THC

« Je prends du CBD en alternative au cannabis traditionnel pour ne plus subir la claque du THC et conserver l’effet relaxant d’un “joint” », explique Geoffrey sur le site internet d’une boutique en ligne. « Effectivement, certains cherchent à se sevrer ou contrôler leur consommation de cannabis en utilisant les fleurs de CBD. On retrouve ainsi certaines sensations comme le goût, le côté relaxant ou encore le plaisir de se préparer un joint sans les méfaits du THC. Cette solution ne fait pas l’unanimité et certains professionnels s’y opposent. « Je n’encourage pas cette consommation, mais pour des jeunes qui veulent décrocher du cannabis, cela pourrait être un levier à étudier. Il faut en parler à son médecin et attendre les prochaines évolutions législatives concernant ces produits », conseille Victor Detrez.

Pour résumer : ce que va dire le nouveau texte de loi

Actuellement, la loi concernant le CBD repose sur un texte de 1990 qui empêchait théoriquement toute commercialisation de produits à base de CBD issue de la plante entière en France. Mais ce texte a été retoqué par la Cour européenne de justice. La France planche donc pour faire évoluer la législation.

Elle tend aujourd’hui vers une autorisation de vendre uniquement les produits dérivés du CBD (huiles, crèmes, bonbons, infusions, e-liquide) sous certaines conditions :

  • Le chanvre utilisé doit figurer sur une liste de variétés autorisées. Jusqu’ici seules les graines et les fibres du chanvre pouvaient être utilisés. Mais la nouvelle réglementation pourrait autoriser que toutes les parties de la plante soient récoltées et transformées y compris la fleur. Les extraits de fleurs de chanvre pourraient alors être utilisés dans les produits dérivés.
  • En revanche, la vente de fleurs brutes séchées que l’on pouvait acheter en boutique devrait être totalement interdite car elles contiennent des traces de THC. De plus, elles sont souvent fumées et mélangées à du tabac, ce qui est nocif pour la santé. Enfin, en cas de contrôle policier, il est pour le moment impossible de les distinguer du cannabis THC.
  • La France a fixé une limite de 0,2 % de THC, non pas dans le produit final mais au sein du plant de cannabis d’origine. La présence de THC, quel que soit son taux, est totalement interdite en France dans les produits finis. Les produits autorisés ne doivent pas avoir de THC. Un produit indiquant même moins de 0,2 % de THC est donc hors la loi.

Ce nouveau texte de loi proposé début juin devrait parvenir à la Cour de Justice Européenne dans les jours à venir ! Elle aura 6 mois pour décider si la France est bien en accord avec les lois européennes et donner son accord pour sa mise en vigueur.

Les consultations jeunes consommateurs

Tu veux décrocher du cannabis ou poser des questions sur le CBD ? N’hésite pas à passer la porte des Consultations jeunes consommateurs (CJC) le plus proche de chez toi. Pour trouver une adresse près de ton domicile, consulte ici la liste des CJC.

*OFDT : Observatoire français des drogues et des toxicomanies

Valérie François @CIDJ, juin 2021

   

Articles similaires

Laisser un commentaire