Tu fumes de l’herbe, de la beuh, du shit, du haschich, de la weed…  les mots ne manquent pas pour désigner le cannabis. Tu penses que c’est la même chose ? Pas vraiment ! 

 

Herbe vs shit

Quand tu consommes de l’herbe, de la beuh ou de la weed, tu fumes directement la fleur de chanvre séchée. L’herbe est souvent moins puissante que la résine, mais on peut être surpris !

Si c’est du hasch ou du shit : tu fumes de la résine du cannabis en dose plus ou moins concentrée. La résine est fabriquée grâce à l’extraction du pollen de la fleur de chanvre. Plus elle est concentrée, plus les effets seront puissants. 

 

Victor Detrez, docteur en pharmacie et chargé d’études à l’OFDT

« Aujourd’hui, les producteurs mettent sur le marché des produits bien plus forts qu’il y a 10 ans. Le cannabis étant interdit en France, il n’y a pas de contrôle sur la qualité. Même en achetant auprès d’un même revendeur, il n’y a pas de garantie sur le contenu des produits. Si tu décides de consommer du cannabis, sois prudent. »

 

Qu’est-ce qui fait planer ?

Dans le cannabis, on trouve une molécule bien particulière : le THC. C’est elle qui te fait planer ! Elle a un effet psychotrope, c’est-à-dire qu’elle perturbe les fonctions de ton cerveau ce qui agit sur ton humeur et ton comportement. Elle peut aussi engendrer une dépendance. Plus le joint est concentré en THC, plus tu planes, mais plus les risques de bad trip sont élevés.

 

Et le CBD, alors ?

On parle beaucoup du CBD en ce moment. C’est une autre molécule que l’on trouve dans toutes les variétés de cannabis. Il n’a pas d’effet euphorisant ni addictif et n’est pas considéré comme une drogue. La molécule de CBD extraite de la plante est autorisée en France dans les produits dérivés (bonbons, crèmes, tisanes…) à condition qu’ils ne contiennent pas de THC.
La présence de THC, quel que soit son taux, est totalement interdite en France dans les produits finis. Les produits autorisés doivent avoir zéro THC. 

Pour aller plus loin, consulte notre article Le-cannabis CBD : produit miracle ou effet de mode

 

« Pète ton crâne », on en parle ?

Spice, K2, Yucatan Fire ou encore Buddha blue plus connu sous le nom de « Pète ton crâne » (PTC), tu connais ? Plutôt cool comme nom ? Attention : derrière les noms alléchants et les beaux packagings colorés, il y a une réalité qui fait moins rêver. 

Que trouve-t-on dans du PTC ?  Un cannabinoïde de synthèse. C’est sûr, c’est moins fun que Pète ton crâne. 

Le cannabinoïde de synthèse est une molécule créée dans un laboratoire. Il ne contient donc pas de THC « naturel ». Mais les vendeurs te diront que ça a les mêmes effets pour moins cher. 

Sauf qu’en réalité, une fois inhalée, la molécule est bien plus puissante que le THC et les effets vraiment très différents. 

 

Ça décoiffe vraiment ?

Oui, ça décoiffe, mais pas comme tu l’espères. 

Après seulement 3 ou 4 taffes, les effets peuvent être variés mais pas si cool que ça. 

Ceux qui ont testé disent avoir éprouvé un sentiment de malaise, une fatigue intense, de la panique, avoir eu la vue brouillée, des sueurs, des nausées. Mais tu peux aussi ressentir des battements de cœur très rapides, être pris de vomissements, subir une brève perte de connaissance, etc. 

En cas de surdose, tu peux même connaître des sensations de mort imminente ou des hallucinations. 

 

Sous quelle forme se cache-t-il ?

– En e-liquid mis dans une cigarette électronique.

– Dans de jolis paquets colorés dans lesquels tu trouves un mélange de feuilles séchées sur lequel on a saupoudré un cannabinoïde de synthèse. On appelle cela le « spice » ou « herbal incense ».

– A ton insu, dans de l’herbe de cannabis sur laquelle a été pulvérisé un cannabinoïde de synthèse.

 

Comment puis-je savoir s’il y en a dans mon joint ?

« Tu peux acheter de l’herbe sur laquelle a été pulvérisé ce cannabinoïde de synthèse sans le savoir. C’est proposé comme de l’herbe mais les effets sont bien plus puissants et différents de ceux du cannabis. Certains peuvent les vendre à proximité de ton établissement scolaire. Potentiellement, tout achat d’herbe est dangereux. Donc, prudence avant d’acheter ! Les associations de réduction des risques recommandent de tester le produit en petite quantité avant de le consommer. »
« Victor Detrez, docteur en pharmacie et chargé d’études à l’OFDT »

 

@ CIDJ Valérie François / mars 2022

   

Articles similaires

Laisser un commentaire